The Lost Symbol : Critique

Le symbole perdu n’est pas mon Robert Langdon préféré. Ce n’est pas non plus celui que j’aime le moins. J’étais tout de même intriguée par cette nouvelle version du célèbre symbologiste, malgré quelques appréhensions.

Synopsis :

Le célèbre symbologiste de Harvard, Robert Langdon, se rend à Washington pour un séminaire. Il va en fait devoir résoudre une série d’énigmes mortelles pour retrouver son ami et mentor, au coeur d’une conspiration internationale.

Mon avis :

J’ai hésité à suivre cette série à cause de son format. Je trouve que le format film ou mini-série aurait été plus approprié en raison de la structure de l’intrigue que j’estime être « une histoire à développement limitée« . Il est assez difficile d’étendre ce genre d’univers parce que les thèmes à aborder s’épuisent rapidement. Il devient ainsi normal de faire du surplace, rendant par la même occasion le scénario ennuyeux. Ce genre d’intrigues sont donc lassantes lorsqu’elles sont trop longues. Je craignais un peu que The Lost Symbol suive cette voie, d’autant plus qu’il n’est basé que sur un seul tome de la série.

J’avoue que j’ai été agréablement surprise. La série est différente du matériau de base, mais le fond reste le même. Le Pr Langdon se retrouve, bien malgré lui, mêlé à une aventure dont l’enjeu est la survie de son mentor. La série possède tous les ingrédients qui ont fait le succès des livres Robert Langdon. On y trouve du suspense, de la symbologie, une traque à l’homme, le tout saupoudré de mysticisme. Mais, elle parvient à s’approprier ces codes et à les réajuster pour créer une intrigue assez semblable au livre, tout en changeant certains éléments.

Pour ma part, je n’ai pas du tout été déçue par ces changements parce que j’estime qu’une adaptation ne doit pas forcément être la copié-collée du matériau original. Elle doit plutôt s’assurer de préserver la canevas principal. La série y parvient malgré ces différences. Ainsi, les événements de The Lost Symbol se déroulent avant ceux des films, alors que dans les livres ils se produisent après les événements de Da Vinci Code. Le Pr Langdon est aussi beaucoup plus jeune. Le lien qui relie les protagonistes principaux ont été modifié. D’autres personnages ont pris plus d’importance, et d’autres ont été rajoutés.

Toutes ces modifications, loin de nuire au scénario, apporte au contraire une meilleure cohérence et enrichisse l’histoire. Certains éléments restent toutefois semblables. Les monuments mythiques de la ville de Washington DC sont mis à l’honneur. Mal’akh est tout aussi menaçant, aussi retors et aussi machiavélique que dans le livre. Je trouve aussi que Ashley Zukerman campe un Robert Langdon convaincant, et ce n’était pas une mince affaire d’oublier un instant que ce personnage avait déjà été incarné par Tom Hanks. Je suis pourtant parvenue à me plonger dans cet univers sans problème.

Cette adaptation s’oriente beaucoup plus vers un drame familial sur fond de mysticisme, alors que le livre a des implications politiques plus importantes. Ce n’est cependant pas pour me déplaire. Bien au contraire. Je préfère en fait de compte cette adaptation au livre, et c’est assez rare. D’habitude, je m’attache beaucoup plus au matériau original.

J’ai beaucoup aimé cette série et j’ai été déçue qu’elle soit annulée. Certes, elle se termine par la résolution de l’affaire et par la découverte du symbole perdu, mais laisse un peu de mystère sur l’élément découvert qui aurait pu être exploré dans les prochaines saisons.

À lire aussi :

Publicité

Une réflexion au sujet de « The Lost Symbol : Critique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s