Citation inspirante sur l’humilité

Lorsque l’humanité a besoin d’un champion, elle l’enfante.

Mon père m’a un jour parlée de cette citation qu’il a attribué à Sir Winston Churchill. Honnêtement, je ne saurais dire s’il s’agit de ses paroles. Je n’ai rien trouvé sur internet qui puisse l’affirmer. Quoi qu’il en soit, qu’elle soit à lui ou pas, importe finalement peu. Ce qui compte, c’est le message qu’elle véhicule et dont beaucoup de personnes feraient bien de faire des paroles de chevet.

Ces mots expose l’insignifiance de l’homme par rapport à l’immensité de l’univers, mais surtout sa remplaçabilité. En effet, si le monde lui-même accouche d’un champion chaque fois que c’est nécessaire, personne ne peut se targuer d’être indispensable.

Pour paraphraser ces mots, je ne prendrai qu’un exemple : la mort. Les hommes ont beau mourir chaque jour, l’univers continue de fonctionner normalement. La terre continue sa course inexorable autour du soleil, les étoiles continuent de briller dans le ciel. Les plantes continuent de pousser et les oiseaux de chanter. Si la nature n’est nullement affectée par la mort des hommes, qu’en est-il de celle de la nature sur l’homme ?

Imaginez un instant que les insectes pollinisateurs, comme les abeilles, ou les arbres venaient à disparaitre. Il ne faudrait pas longtemps pour que la nature se dérègle. L’oxygène, si vitale, se raréfierait sûrement. Par contre si tous les hommes venaient à disparaitre, la nature s’en moquerait allègrement. Bien au contraire, elle commencerait à guérir de toute la pollution engendrée par l’homme.

Cela signifierait-il, qu’à l’échelle de la planète, les hommes, considérés au sommet de la chaîne alimentaire, sont moins importants que les abeilles ? Cette simple suggestion ferait hausser plus d’un sourcil et troubleraient beaucoup de personnes. Les hommes, forts de leurs accomplissements, ont oublié leurs dimensions par rapport à celles de la nature et à celles de l’immensité de l’espace.

J’ai déjà entendu parler d’hommes politiques qui refusent de quitter leurs postes sous prétexte « que personne d’autre n’est capable de prendre les rênes du pouvoir ». Une telle attitude reflète leur mégalomanie, quand elle n’indique pas leur cupidité et leur soif de pouvoir.

Cette citation signifie tout simplement que personne n’est indispensable en ce monde. Elle prône ainsi l’humilité et met en garde contre la suffisance. Certaines personnes seraient moins cons s’ils prenaient le temps d’y réfléchir.

À lire aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s