Le paradoxe des prophéties

On pourrait penser que connaître l’avenir donnerait un grand avantage pour assurer sa survie. Pourtant, obéir aveuglément à une prophétie a souvent l’effet inverse et conduit souvent à des catastrophes.

Plusieurs œuvres de fictions basent leurs intrigues sur des prophéties. Celles-ci sont ainsi le moteur de l’histoire, et justifient parfois les actions des personnages, qui omettent parfois d’utiliser leurs cerveaux et s’y fient aveuglément.

Pourtant les raisons ne manquent pas de se méfier des prophéties. La plus évidente est qu’elles sont souvent écrites en des temps immémoriaux et qu’il est impossible d’en prouver l’authenticité. En voici d’autres.

Les prophéties s’auto-alimentent

Dans la fiction, dès qu’un personnage apprend une prophétie inquiétante, il tente immédiatement d’empêcher sa réalisation, sans essayer d’abord de comprendre sa teneur et de prendre en compte les conjonctures ainsi que le contexte. La préconnaissance d’un événement funeste peut être son élément déclencheur et aligner les autres chaînons, aboutissant à un effet domino inexorable. De ce fait, tenter de les contrecarrer aboutit souvent à leurs réalisations.

Plusieurs mythes célèbres mettent en exergue l’auto-alimentation des prophéties. L’un des plus connus est certainement celui d’Œdipe. Celui-ci avait été abandonné par ses parents après que l’oracle de Delphes ait prédit qu’il tuerait son père et épouserait sa mère. À l’âge adulte, Œdipe alla voir l’oracle de Delphes qui lui annonça son funeste avenir. Paniqué celui-ci s’enfuit. Sur sa route, il croisa un inconnu, qui s’avèrera être plus tard son père, avec lequel il se disputa et qu’il tua. Ensuite, il résolut l’énigme de la Sphinge à l’entrée de la ville de Thèbes. En guise de récompense, il obtint la main de la reine de Thèbes ainsi que son trône. Ce n’est que plus tard qu’il découvrit que cette dernière était sa mère et que l’homme qu’il avait tué était en réalité son père.

Ce récit illustre parfaitement l’inéluctabilité du destin qui ne peut être évité. Tenter de le faire ne permet que de mettre en place les éléments déclencheurs. Si les parents d’Œdipe n’avaient pas eu connaissance de la prophétie, ils ne l’auraient pas abandonné. Ainsi, celui-ci n’aurait pas fini par tuer son père et épouser sa mère.

Un autre cas de figure est celui de la série Buffy contre les vampires. Dans l’épisode 12 de la saison 1, Buffy apprit par le biais d’une ancienne prophétie que Le Maître s’évaderait de sa prison et qu’il la tuerait. Voulant empêcher cette catastrophe, Buffy courut à l’antre du Maître qui but son sang et la tua. Son sang permit au Maître d’accroître ses forces et de quitter sa prison.

Le Maître s’abreuvant à la veine de Buffy

L’une des plus célèbres prophéties de la pop culture est sans doute celle concernant Harry Potter dans la saga éponyme. Cette prophétie dite à Albus Dumbledore par Sibylle Trelawney, parle de celui qui vaincrait le seigneur des ténèbres. Malheureusement, Voldemort n’entendit que les deux premières phrases de la prophétie. Malgré cela, il décida d’éliminer la menace avant qu’elle ne grandisse. Mais en attaquant Harry Potter, il réalisa la prophétie car il fit de Harry Potter son égal et son ennemi mortel, mais surtout il créa une connexion entre eux qui permit à celui-ci de comprendre le Fourchelang et de s’immiscer dans ses pensées.

Dans ces trois exemples, les prophéties s’étaient réalisées telles qu’elles étaient décrites. Mais paradoxalement, elles ne se seraient pas accomplies sans leurs prédictions.

Elles sont parfois ambiguës

Il est parfois difficile d’appréhender le véritable sens d’une prophétie car elle peut tout aussi bien dire une chose que son contraire. Le roi Crésus de Lydie l’apprit à ses dépends. Avant de partir en guerre contre Cyrus roi des Perses, il alla voir les oracles de Delphes et d’Amphiaraüs, au lieu de s’en remettre aux arts militaires. Celles-ci lui apprirent que s’il traversait la rivière, un grand empire tomberait.

Fort de ces prophéties, le roi Crésus ne prit pas la peine de découvrir quel empire serait détruit et partit en guerre. La campagne militaire tourna court pour lui et son armée et il perdit la guerre.

Crésus sur le bûcher

Elles sont parfois obscures

Les prophéties sont parfois écrites dans un langage obscur et peuvent être sujettes à plusieurs interprétations.

Dans le cycle L’épée de vérité, les prophéties sont d’une importance capitale aux yeux de certains personnages, notamment à ceux des Sœurs de la lumière et du prophète Nathan. Dans cet univers, le sens d’une prophétie passe par la lecture des textes et aussi par les visions qu’ils engendrent. Les textes ne réflétant pas les visions, leur interprétation est normalement dévolue aux prophètes. Une information que ne semble pas connaître les Sœurs de la lumière qui s’en remettent aux prophéties pour manœuvrer l’histoire. Dépourvues du don des visions, elles se contentent des textes et les interprètent de manière littérale.

Ainsi, persuadée que Richard le protagoniste était l’élu des prophéties, la dame abesse Annalina Aldurren manipula les événements pour qu’ils correspondent aux prédictions, ou du moins à sa vision des prédictions. Elle fit emmener Richard au Palais des prophètes. Ses manigances conduisirent à la destruction de la barrière qui séparait l’ancien monde du nouveau monde par Richard, ce qui causa l’invasion de l’Ordre Impérial dans le Nouveau Monde.

Elles peuvent être fausses

Les prophéties sont ancrées dans l’imaginaire et ont généralement la réputation d’être infaillibles. On peut ainsi les changer pour échapper à son destin. C’est ce que fit le démon Sahjhan en modifiant la prophétie qui disait qu’il serait tué par le fils d’Angel dans la série éponyme. Cette prophétie contrefaite tombera entre les mains de Wesley. Persuadé qu’Angel tuerait son fils, il le Kidnappa pour le « sauver », mais se fit à son tour ravir le bébé. En voulant empêcher la fausse prophétie de se réaliser, tout ce que Wesley parvint à faire, c’est l’enlèvement du bébé par Hotz qui l’emmena dans une dimension infernale.

Wesley enlevant Connor

Un postulat se dégage de ces exemples : l’avenir est figé et on ne peut le changer, peu importe ses actions pour y faire face. Personnellement, j’hésiterais si une personne se proposait de lire mon avenir. Et vous ? Voudriez-vous connaître votre avenir ?

À lire aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s