La tontine-la banque informelle africaine

Il y a quelques temps, j’ai regardé un reportage sur les tontines. Je savais déjà ce que c’était, mais j’étais loin de me rendre de son rôle socio-économique de premier plan.

La tontine est une association d’épargne, qui réunit des épargnants pour investir en commun dans un actif financier ou dans un bien, dont la propriété revient à chacun des souscripteurs à tour de rôle. En majorité instituée par des femmes, elle constitue un facteur d’émancipation féminine sur le continent africain.

Imaginée par Lorenzo Tonti, un banquier napolitain du XVIIème siècle, il a depuis évolué pour former un véritable microcosme économique. À l’origine, chaque souscripteur versait une somme dans un fonds et touchait les dividendes du capital investi. Quand un souscripteur mourrait, sa part était répartie entre les survivants. Ce système se répétait jusqu’à la mort de tous les souscripteurs. Ce système fut abandonné car il coûtait trop cher sur le long terme.

On distingue trois sortes de tontines : les tontines financières, les tontines immobilières et les associations tontinières. Ce sont ces dernières qui prédominent en Afrique. Les associations tontinières sont des cotisations de plusieurs membres qui bénéficient du capital à tour de rôle. Elles sont subdivisées en deux familles : la tontine rotative et la tontine à accumulation.

Dans la tontine rotative, les participants versent une somme prédéterminée à une fréquence donnée et pendant un temps donné. Le bénéficiaire est désigné, une seule fois par cycle et à tour de rôle, jusqu’à ce que tous les participants aient bénéficié du capital, puis le cycle recommence.

La tontine à accumulation permet d’épargner et d’augmenter les gains. Les cotisations sont accumulées dans une caisse commune. Les fonds appartiennent à la tontine jusqu’à ce qu’ils soient partagés entre les membres. En attendant, l’argent est investi. Le plus souvent, il est octroyé aux membres sous forme de crédits. Ceux-ci remboursent ensuite la tontine avec des intérêts. Les fonds augmentent ainsi et les participants récupèrent une somme supérieure à celle qu’ils avaient épargné dans la caisse.

La tontine joue un grand rôle dans l’économie informelle. Beaucoup d’africains sont exclus du secteur bancaire et n’ont pas accès aux crédits. La tontine leur permet de se financer pour débuter leurs entreprises. Les sommes varient. Elles peuvent être modestes ou très élevées. Elles peuvent même avoisiner les 1 000.000 FCFA ! Les gens adhèrent à une tontine pour plusieurs raisons. Certains le font pour investir. D’autres pour acheter des biens immobiliers. D’autres encore, pour s’acheter des bijoux, ou encore pour se prémunir contre les moments difficiles. Dans tous les cas, elle permet d’échelonner les versements tout en accédant à des fonds conséquents.

Au-delà de son rôle économique, la tontine est un véritable réseau social. Elle fonctionne surtout sur le principe de la confiance. En effet, les participants sont souvent des membres d’une même famille, des amis, des voisins ou encore des collègues. Le risque de défaut de paiement est ainsi réduit car ne pas payer, c’est risquer de se faire exclure de son cercle d’amis. Les adhérents se réunissent à chaque cotisation. Ils se conseillent mutuellement, partagent leurs soucis et se soutiennent dans les moments difficiles.

Plusieurs initiatives ont été développées pour moderniser la tontine. C’est le cas de MaTontine et de Nawali. MaTontine est une plateforme qui permet de numériser les tontines afin de donner accès à une gamme de services financiers et non financiers tels que l’épargne, le crédit, l’assurance et l’éducation financière, aux personnes exclues du secteur bancaire. Nawali facilite l’achat de biens immobiliers. Les membres cotisent sur une période de 5 ans et reçoivent leurs biens à tour de rôle.

Dans une Afrique peu bancarisée, la tontine a de beaux jours devant elle.

À lire aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s