Roswell : Pourquoi le fils de Max et de Tess est humain ?

Roswell est une série télévisée américaine, adaptée d’une série littéraire écrite par Melinda Metz, et diffusée initialement de 1999 à 2001. C’est une série qui met en scène l’histoire de trois hybrides humains-extraterrestres ( Max et Isabelle Evans et Michael Guerin ) qui se sont échoués, quand ils étaient enfants, dans la ville de Roswell. Ils tendent de mener des vies parfaitement normales et de découvrir le mystère qui entoure leur passé. Ce fragile équilibre est mis à mal lorsque Max utilise ses pouvoirs pour sauver son love interest Liz Parker devant des témoins. D’autres humains, Maria Deluca, Alex Whitman, puis Jim et Kyle Valenti apprennent ensuite la vérité sur leur nature et décident de les protéger. Plus tard, la bande est rejointe par Tess Harding, une autre hybride humain-extraterrestre, qui va tout de suite intéresser Max, au point que des tensions apparaissent entre lui et sa petite amie Liz.

Dans la saison 3, Max et Tess sont les heureux parents d’un petit garçon nommé Zan ( qui est aussi le nom extraterrestre de Max ). Tout heureux de voir enfin son fils, Max apprend, à son grand étonnement et de celui de ses amis, que son fils est humain. Seule Isabelle ne trouve pas cela étrange. Elle avance alors une explication simple pour faire comprendre à Max ce fait étonnant. En effet, étant des hybrides humains-extraterrestres, Max et Tess sont hétérozygotes et ont de ce fait des gènes humains et des gènes extraterrestres.

Ce phénomène peut être expliqué scientifiquement grâce aux lois de la génétique, en particulier la deuxième loi de Mendel. Cette loi dit que lorsque l’on croise deux individus hybrides de même phénotype, la génération obtenue est hétérogène et présente les phénotypes dominants et récessifs.

Les hybrides humains-extraterrestres ressemblent physiquement aux êtres humains. Seules leurs cellules sanguines sont de couleurs et de forme différentes au microscope, même si leur sang est rouge à l’échelle macroscopique. Ainsi, l’allèle humain est dominant par rapport à l’allèle extraterrestre, qui est donc récessif. Leur phénotype ( l’ensemble des traits observables chez un individu ) est donc uniquement constitué de l’allèle Humain. Au contraire, leur génotype ( ensembles des caractères d’un individu, constituant le phénotype, et se transmet des parents aux descendants ) est constitué d’allèles humain et extraterrestre.

Pour notre démonstration, nous abrégerons l’allèle humain [ H ] et l’allèle extraterrestre [ e ]. Le génotype de chacun des hybrides est H/e. Max et Tess ont produit chacun deux types de gamètes à fréquence égale, contenant soit l’allèle [ H ], soit l’allèle [ e ].

XHe
HH/H [ H ]H/e [ H ]
eH/e [ H ]e/e [ e ]
tableau de croisement

Il y avait 25% de chances pour que le fils de Max et de Tess soit humain, 50% de chances pour qu’il soit un hybride humain-extraterrestre comme ses parents et 25% de chances pour qu’il soit un extraterrestre.

Lors de la fécondation, Zan a reçu l’allèle [ H ] de ses deux parents, ce qui fait de lui un humain, en dépit de la nature hybride des ses parents.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s