Proverbe congolais sur la tolérance

Si une personne couverte de plaies te dégoûte, sache que c’est elle qui te montrera ton chemin si tu te perds.

Proverbe congolais

Cette maxime exhorte à faire preuve de cordialité envers son prochain. Les plaies illustrent ici toute forme de différence, que ce soit la maladie, l’ethnie, la couleur de peau, le poids, l’âge, les opinions personnelles, l’identification sexuelle, l’orientation sexuelle ou la religion. La peur que celles-ci engendrent, suscite l’hostilité qui, elle-même, est à l’origine des plus grands maux de la terre, comme l’ostracisme, les massacres et les guerres. Cet avertissement vise donc à prévenir toute forme stigmatisation.

En plus de réprouver la discrimination, ce proverbe rappelle aussi qu’il est impossible de connaître la personne susceptible de nous aider ultérieurement. Rejeter l’autre, revient ainsi à se tirer une balle dans le pied car on se ferme ainsi aux bienfaits qu’il pourrait nous apporter à l’avenir.

La morale admonestée ici est de ne pas juger les gens sur leurs apparences, car il est impossible de lire l’avenir. Il convient ainsi de ne pas traiter son prochain comme un pestiféré, faute de ne plus être en position de demander son soutien en période de disette.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s