Géopolitique dans la saga l’épée de vérité

Deux immenses régions sont évoquées dans l’épée de vérité, le nouveau monde et l’ancien monde. Ces deux régions ont été séparées par la vallée des âmes perdues, trois mille ans auparavant, par de puissants sorciers. Il s’agit d’une bande de terre, bordée des deux côtés par l’océan, qui a été le théâtre d’une grande bataille, entre les partisans de la magie et ses détracteurs. Pour empêcher l’ancien monde de ravager le nouveau, des tours de la perdition furent érigées, chacune investie de la force vitale de plusieurs sorciers. Cette vallée agit donc comme une frontière magique, qu’il est à priori impossible de traverser, même par la voie des airs. Son but est d’empêcher un sorcier au zénith de son art et des profanes de la traverser, bien que de jeunes sorciers et des magiciennes puissent le faire. Toutefois, ces derniers ne peuvent la traverser que deux fois, car les sortilèges apprennent à les reconnaître.
Ces événements ont  scellé l’ancien monde, si bien que très peu de monde était au courant de son existence, avant que Richard ne détruise  les tours de la perdition, permettant, sans le vouloir, à l’ordre impérial d’envahir le nouveau monde.
Que ce soit dans le nouveau monde ou dans l’ancien, chaque nation diffère de sa voisine par son système politique, ses us et coutumes. Certaines nations sont réunies sous forme de confédération.

Le nouveau monde

Le nouveau monde est composée de trois grandes régions: Terre d’ouest à l’ouest, les contrées du milieu au centre et D’Hara à l’est. Avant qu’elles ne soient séparées par les frontières, ces trois régions formaient une même terre dont on ignore le nom.
Une frontière est une brèche permettant la matérialisation du royaume des morts sur un lieu limité. Tout comme la vallée des âmes perdues, sa fonction initiale fut de mettre fin à une guerre. La première fut créée pour séparer D’Hara des contrées du milieu, la seconde pour séparer ces dernières de Terre d’Ouest. Les frontières se sont dissoutes au début de la série.
Bien qu’elles ont été créées grâce à la magie, elles ne l’étaient. Le royaume des morts et celui des vivants se côtoient au niveau des  frontières. Pour les traverser sans périr, il faut s’entourer de puissants sortilèges ou alors traverser un défilé appelé le passage du roi. Même avec la meilleure vigilance du monde, traverser une frontière est extrêmement risqué, car elles sont infestées de bêtes comme les chiens à cœur et par les spectres des morts.
Pour empêcher les hommes de s’aventurer trop près des frontières, un groupe d’élite fut crée, les gardes-frontières. Bien payés par les dirigeants, ceux-ci étaient indépendants car leur devoir était avant tout de protéger le peuple contre les monstres des frontières.

Terre d’Ouest

Cette terre fut créée spécialement pour tout ceux qui craignaient la magie. En effet, après la guerre contre Panis Rahl, plusieurs personnes voulaient vivre dans un monde sans magie. Il s’agit d’une sorte de confédération dirigée par le premier conseiller. Elle est constituée de plusieurs régions dont quelques unes sont autonomes. Ces dernières sont représentées par des conseillers à Hartland, la capitale. Les émissaires viennent des quatre coins de Terre d’Ouest pour y présenter leurs requêtes.
Contrairement aux contrées du milieu ou à D’Hara, où l’obtention des pouvoirs politiques suprêmes se fait de manière héréditaire, Terre d’Ouest semble privilégier la nomination . Par exemple, le frère de Richard fut nommé premier conseiller, alors que son père était un simple marchand.
L’étiquette y est aussi moins rigide. Les femmes peuvent ainsi être nommées au poste de conseillère et aucun style vestimentaire ne leur est imposé. Il en est de même pour les servantes, qui peuvent faire pousser leur cheveux autant qu’elles le souhaitent.
La frontière séparant Terre d’Ouest des contrées du milieu était située près de Hartland.

Les contrées du milieu

Il s’agit d’une confédération de plusieurs royaumes et duchés dont la capitale est Aydindril et qui est dirigée par  le conseil des contrées, même si théoriquement, les royaumes sont indépendants. Le rôle de la confédération est de préserver la paix, ce qui est extrêmement difficile vue que certains royaumes sont souvent à couteaux tirés, comme le royaume de Kelton et celui de Galéa. Les rois, les reines, les chefs politiques, les notables, les marchands, etc. viennent présenter leurs doléances au conseil tels que les accords commerciaux, des revendications frontalières, des pactes relatifs à la magie, etc.
La plupart des pays ont un représentant au conseil sauf les petits royaumes comme Tamarang et les terres de magie comme la patrie des flammes-nuits.
Le conseil des contrées est dirigée par la mère inquisitrice. Elle est juge ultime en matière de pouvoir politique et sa parole fait loi. Elle est l’avocate des pays non représentés au conseil. Elle garantit l’équilibre au nom d’une vision universelle. Par exemple, en cas de conflit ou si un accord désavantage un pays ou encore lorsque le conseil est dans une impasse, la mère inquisitrice pose alors son veto.
Lorsqu’un dirigeant néglige ses devoirs, la mère inquisitrice a le pouvoir requis ( magique et politique) de le détrôner, d’autant plus que les inquisitrices ont toujours eut le soutien des sorciers.
Les contrées du milieu font un peu penser à l’Union Européenne. Les pays ont des règles communes, notamment des règles commerciales, et des règles individuelles. En cas de menace commune, elles mettent en place une défense commune sous la direction du conseil. Si un royaume viole les règles communes, il se retrouve alors isolé et à la merci de puissants royaumes.
L’étiquette est très rigoureuse dans les contrées. Par exemple la longueur des cheveux d’une femme définit son rang social, par rapport à son rang de naissance ou à celui de son mari. Ainsi les nobles ont les cheveux plus long tandis que les paysannes ont les cheveux très courts.
Le conseils des contrées fut dissoutes par Richard et les pays furent incorporés à l’empire D’Haran.
  • Aydindril

C’est la patrie des inquisitrices et des sorciers. Bien qu’elle soit la capitale des contrées, elle est indépendante et tous les pays lui versent un tribut.

L’un des lieux les plus mémorables de la ville, est l’avenue des ambassades aboutissant au palais des inquisitrices. Chacune de ces ambassades est en fait un palais luxueux où vit le représentant d’un pays au conseil. La ville est aussi dotée d’une garde nationale.
Le palais des inquisitrices est la demeure de celles-ci et de la mère inquisitrice. C’est là que se tenait le conseil des contrées. C’est la plus grande et la plus luxueuse demeure d’Aydindril.
 
La forteresse des sorciers est une immense battisse adossée à flanc de montagne où vivait autrefois les sorciers et leurs familles. Elle est constituée de multiples bibliothèques et contient plusieurs artefacts magiques, et le puit de la sliph ( un moyen de transport magique). Plusieurs défenses magiques en interdisent l’accès. Au cœur de la forteresse, se trouve l’enclave du premier sorcier qui est l’un des endroits les plus protégés de la forteresse. Certaines zones de la forteresse ne sont accessibles qu’à ceux qui ont le double don. 
Bien que toujours influents, les sorciers se sont retirés du pouvoir.   
 
 
  • Galéa

Ce royaume fut crée après l’union du  père de  Kahlan, lord Wyborn et de la reine Bernadine ainsi que de leurs territoires.  Après la mort de la reine Bernadine, il était dirigé par la reine Cyrilla. 

Ebinissia, la capitale, est entourée de montagne dont les cols étroits interdisent les assauts en masse. Les troupes de Darken Rahl l’assiégèrent pendant deux mois et furent finalement repoussées. Malgré ses défenses naturels et ses guerriers aguerris, Ebinissia fut submergé par le nombre lors de l’attaque de l’Ordre impérial qui massacra tous ses habitants.
 
Kahlan fut nommée un court instant reine de Galéa, après le traumatisme de Cyrilla. Plus tard celle-ci décida de reprendre le trône et décida de désengager son pays de la guerre contre l’Ordre impérial. Une décision qui finit par causer la chute du royaume.
  • Kelton

C’est un royaume rival de celui de Galéa. Sa capitale est Winstead. Ce pays est essentiellement connu pour son armée et pour ses armes qui sont reconnues comme étant les meilleures.

Une plaisanterie récurrente dans le royaume dit que si par hasard la couronne du roi tombe sur les andouillers d’un cerf, il ne faudrait pas un mois pour que tous les soldats broutent dans les champs. En effet les responsables de l’armée étaient considérés comme de lèche-bottes.

  • Le pays sauvage

Ce nom peu flatteur se réfère à ses habitants et non au pays. Leur sport favori semble être de chasser ( comme des proies) les malheureux étrangers qui s’y risquent pour en faire des esclaves ou les tuer tout simplement.

Ils ont la capacité d’inhiber les pouvoirs magiques grâce à des gris-gris. Ceux-ci sont si efficaces que Zedd et l’abbesse Anna, pourtant extrêmement puissants, furent emprisonnés et vendus comme esclaves au peuple d’Adobe. De même, plusieurs sœurs de la lumière étaient tuées lorsqu’elles traversaient ce pays.
Le pays est constitué de plusieurs peuples, constitués souvent en plusieurs villages dirigés chacun par un chef.
 
  • Le peuple d’Adobe

C’est un peuple très fier et très attaché à son indépendance. Leur village est protégé par des chasseurs, capables de se fondre dans leur environnement. Ils sont chargés d’empêcher les étrangers de s’approcher de leur village. Leurs armes favorites sont des flèches  « dix pas », imprégnées de poison, appelées ainsi parce que la victime touchée recule et fait dix pas en arrière avant de mourir.

Le peuple d’adobe est dirigé par un conseil des anciens, constitué par les hommes jugés les plus sages du village. Ce conseil est aussi le seul habilité à invoquer le conseil des devins, pour demander conseil aux mannes des ancêtres, au cours d’une cérémonie de nécromancie, dans la maison des esprits.  Cette cérémonie ne peut être faite que sous la demande d’un membre du peuple. Pour en bénéficier, Richard a d’abord dû  leur apprendre à créer des toits qui ne fuient pas, avant que Kahlan et lui ne soient acceptés comme membres à part entière du peuple d’Adobe.

L’une des coutumes les plus insolites de ce peuple est sûrement dans sa manière de se saluer. En effet, nul besoin de se serrer la main, non il faut se donner des baffes! A l’extérieur du village, les gifles sont beaucoup plus retentissantes. Et plus la personne estime qu’elle a été « saluée » fort, plus elle s’estime respectée. Richard devient ainsi ami avec Savidlin après qu’il l’ait frappé très fort. En revanche, seules les petites claques sur la joues sont admises dans le village, une sage décision destinée à préserver les dents.

  • Nicobarese

C’est le pays d’origine d’Adie. C’est un petit royaume où toute forme de magie est interdite. Les magiciennes et les sorciers n’ont le droit d’utiliser leur don que si un notable le leur demande, que ce soit à des fins personnels ou pour toute la communauté.

C’est aussi le fief du sang de la déchirure, un groupuscule de fanatiques, persuadés que la magie est à l’origine de tous les maux. Ses membres croient que la magie est une souillure accordée par le gardien du royaume des morts. Ils vouent ainsi leur existence à la chasse aux êtres et aux créatures magiques, avec la complicité tacite de leur gouvernement. Le sang de la déchirure fut incorporé à l’Ordre impérial dans le tome 3.
 
 
  • Anderith

Ce territoire est habité par les andériens et les hakens qui leur sont soumis. Les andériens sont dirigés par un chef religieux, le pontife. Celui-ci est secondé par le premier ministre qui détient, en réalité, le pouvoir politique.

Le pays a été renommé en l’honneur du sorcier Joseph Ander, surnommé « la montagne », et sa capitale est Faithfield. Il fut conquis par les hakens qui y apportèrent leurs connaissances et accordèrent ensuite des droits aux andériens . A la suite de sécheresses, le rapport de force finit par s’inverser, et les andériens prirent le pouvoir. 
L’ordre impérial conquit le pays à la suite d’un vote truqué et ses habitants furent réduits en esclavage.
 
 
 
 

                                                      D’Hara

D’Hara était autrefois composée de plusieurs royaumes qui furent finalement incorporés à celui des Rahl, par Panis Rahl, après une série de conquêtes. Celui-ci tenta ensuite de s’emparer des contrées du milieu, mais ses troupes furent finalement repoussées et la frontière fut érigée.
Bien des années plus tard, Darken Rahl, son fils, réussit à s’emparer des contrées sans rencontrer la moindre résistance après une campagne de propagande.
 
D’Hara est une monarchie absolue, dirigée depuis près de trois mille ans par la maison Rahl. Le titre de Seigneur Rahl revient toujours  au premier mâle de la lignée ayant le don. Cette caractéristique particulière est due au « lien », un sortilège crée par Alrich Rahl, connectant la maison Rahl à son peuple, dans le but de le protéger de ceux qui marchent dans les rêves. Ce lien agit aussi comme un GPS et permet aux D’Haran, de souche pure ou de sang mêlé, de toujours connaître la localisation de leur seigneur. Pour que le lien s’établisse, l’allégeance au seigneur Rahl doit être sincère.
 
« Maître Rahl nous guide, maître Rahl nous dispense son enseignement, maître Rahl nous protège.
 A sa lumière, nous nous épanouissons.
Dans sa bienveillance, nous nous réfugions.
Devant sa sagesse, nous nous inclinons.
Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent ».
Ces dévotions montrent la relation particulière entre le seigneur et son peuple, qu’ils qualifient de pacte : » Nous sommes l’acier qui affronte l’acier et le seigneur Rahl est la magie qui s’oppose à la magie ».  Ayant particulièrement peur de la magie, les D’Haran comptent sur leur seigneur pour les en protéger. En échange, ceux-ci le protège de ses ennemis, intérieurs comme extérieurs. Elles étaient récitées trois fois dans la journée au palais du peuple et tout le monde devait le faire. Elles permettent de renforcer le don. Elles furent abolies par Richard dans le tome 11.
  • Le palais du peuple

Bien qu’il s’agit d’un bâtiment, le palais du peuple est la capitale de D’Hara. C’est une véritable mégapole et elle fonctionne comme une ville. De milliers de personnes, des fonctionnaires, des soldats, des mord-sith, des marchands y vivent. Le palais contient même un marché intérieur et des auberges pour les voyageurs de passages !

Le palais est un sortilège géant dessiné sur un plateau destiné à renforcer le pouvoir des Rahl et à réduire ceux d’autres êtres magiques.
Au centre du palais, se trouve le jardin de vie. La magie des Rahl y est accrue. Comme son nom l’indique, il ressemble à un jardin d’intérieur. Il a été crée pour  y lancer des sortilèges complêxes. Darken Rahl et Jagang y ont été vaincus.
 
 
 
 
 
 
 

L’ancien monde

 
C’est une région plus immense et plus peuplée que le nouveau monde. Au départ, elle était constituée d’innombrables royaumes qui furent conquis par l’Ordre impérial. Toutefois, l’empire était bien trop grand pour être totalement contrôlé, si bien que certains pays étaient plus ou moins autonomes.
L’ordre impérial, une sorte théocratie militaire, avait pour chef militaire Jagang et pour chef spirituel frère Narev. 
Toute la politique était basée sur la philosophie de l’Ordre impérial qui prônait « l’égalité entre tous les hommes » et « l’entraide ». Les non croyants à la religions étaient considérés comme de païens et étaient tués après des séances de torture. 
 
Après avoir conquis et convertis l’ancien monde, Jagang tenta de le faire avec le nouveau monde. Il faillit réussir à cause de son innombrable armée. Après sa mort, les sympathisants de l’Ordre impérial furent bannis dans une autre dimension, la nôtre.
 
 

                                             Altur’Rang

C’est la ville de naissance de Jagang et la capitale.  La ville est extrêmement pauvre à cause du système politique qui paralyse toute l’économie. Chaque personne devait aider les pauvres, même si elle avait un salaire misérable.

Richard y fit un séjour forcé et aida les habitants à se rebeller grâce à une statue, nommée La vie.

                                                Tanimura

C’est une immense cité construite sur une plaine richement boisée et proche de l’océan. Avant sa conquête par l’Ordre impérial, elle était dirigée par le roi Grégoire. Elle est traversée par le fleuve Kern qui la divise en deux parties inégales.
Les fermes sont situées sur la rive opposée du fleuve à cause des raids que faisaient  les Baka Ban Mana avant et du bois de Hagen.
 
  • Le palais des prophètes

Il était situé sur l’île de Kollet, située au milieu du fleuve Kern. Sa fonction principale était de former les sorciers.

Le palais ne dépendait d’aucun monarque et était similaire à un petit royaume avec ses propres lois. De nombreuses personnes y vivaient telles que les sœurs de la lumière et de l’obscurité, les jeunes sorciers, le personnel et des gardes envoyés par Jagang comme espions.  Il était dirigé par une dame abbesse qui avait aussi un rôle judiciaire sur les sœurs.
Un ancien sort placé sur le palais ralentit le temps. Ainsi près d’une dizaine d’années à l’extérieur ne font qu’un an à l’intérieur du palais.
 
 

                                        L’empire des Bandakar

C’est un pays situé près des piliers de la création. Ses habitants sont des descendants des Rahl nés sans la moindre étincelle de don. Pour empêcher la propagation de leur « affection », ils furent bannis dans l’ancien monde. Ce traumatisme fut à l’origine de leur philosophie qui consistait à croire que tout n’était qu’illusion et à utiliser la non violence, même en cas d’agression. Un deuxième bannissement fut alors requis, cette fois, pour empêcher la propagande de leur philosophie.
Les décisions les plus importantes étaient prises par un « élu » qui était en fait un enfant.
Les piliers de la création furent soumis au  joug de l’Ordre impérial avant d’être libéré par Richard.
 
 

                                 Les majendis

C’est un peuple qui vit près de la vallée des âmes perdues et qui était en constante guerre avec les Baka Tau Mana. Les majendis sont dirigés par la reine mère, représentante de la déesse de la fertilité et réceptacle vivant de la graine divine.
Les sœurs devaient traverser leur territoire, pour se rendre au palais des prophètes. Lorsque des sorciers les accompagnaient, ils devaient bénir la lame du sacrifice car les majendis croient que ceux qui ont le don ont un lien avec les esprits, et que si un sacrifice est fait avec cette lame, cela attire la grâce des dieux.
 
 

                                 Les Baka Tau Mana

Ils furent chassés de leur territoire par des sorciers qui leur attribuèrent le pouvoir d’absorber la magie. Ils sont dirigés par une sorte de prêtresse, la femme-esprit, en l’absence du caharin ( Richard ). Ils sont redoutés dans tout Tanimura pour leur adresse à l’escrime.
 
 

De bien des manières, la politique façonne l’existence des peuples que ce soit en bien ou en mal. Dans la saga l’épée de vérité, la magie est toujours au cœur des luttes du pouvoir. 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s